×

TAPEZ VOTRE RECHERCHE ET APPUYEZ SUR ENTRÉE

Chargement...

Bientôt un téléphérique à Bordeaux ?

Clémentine Ponsin Clémentine Ponsin

Bientôt un téléphérique à Bordeaux ?

Chaque année, le sujet revient régulièrement sur le tapis. Pourquoi New-York, Grenoble, et pas Bordeaux ? Depuis 2018, le projet de construction d’un téléphérique qui relierait la rive-droite et la rive-gauche refait surface parmi les propositions des élus municipaux. 

Faciliter les déplacements dans l’agglomération est au coeur des préoccupations. Après l’installation de nouvelles pistes cyclables pour fluidifier le trafic vers le cours de la Somme, les projecteurs se braquent maintenant sur le projet de construction d’un transport câblé. 

Un projet titanesque pour des avantages considérables

Le téléphérique pourrait être une solution intéressante pour désencombrer le trafic, sachant que le pont Simone Veil est en travaux, et que la fermeture du pont de pierre aux voitures crée des embouteillages.

Le constructeur surfe aussi sur la vague écolo. En termes de mobilité, c’est un transport qui fonctionne à l’électricité, moins énergivore que d’autres systèmes, et la nuisance sonore est réduite. De plus, le téléphérique aurait un impact moindre sur la cadre de vie bordelais, puisqu’il traverserait des zones peu habitées.

Enfin, il s’agirait d’un moyen de transport moins onéreux que le tramway ou le métro. Cependant, pas question de créer de la concurrence, le téléphérique répond au besoin précis de traverser la Garonne pour passer d’une rive à l’autre.

Publicité

Il s’agirait néanmoins d’un projet d’envergure que réaliserait la société Poma, puisque l’on parle ici d’une estimation à 70 millions d’euros. Les travaux seraient cependant relativement rapides, en un an ou deux.

La stratégie pensée par l’entreprise serait semblable à la télécabine qui relient les villes russes Nijni Novgorod et Bor, et traverse le fleuve de la Volga selon l’interview donnée au journal l’actu. « Tout cela sans planter un seul pylône au milieu du cours d’eau. Soit des câbles tirés sur 900 mètres de long. Il serait donc possible de survoler la Garonne, sans l’encombrer d’un pylône », confirme le responsable de projet.

Imaginez la vue panoramique de la Belle Endormie depuis la télécabine 20 ou 30 mètres au dessus de la Garonne ! Restent à savoir si les élus de Bordeaux Métropole seront sensibles à tous ces arguments…

© Photo de couverture : Shutterstock

À faire Top Nouveautés