×

TAPEZ VOTRE RECHERCHE ET APPUYEZ SUR ENTRÉE

Chargement...

Imagiland, le futur parc d’attraction dédié à la BD à 1 heure de Bordeaux.

Clementine Ponsin Clementine Ponsin

imagiland

Avis aux bédéphiles : le premier parc d’attractions dédié au neuvième art verra le jour en 2023, à l’occasion des 50 ans du Festival d’Angoulême. 

Le projet est lancé comme Tintin dans « Objectif Lune » ! Le complexe de loisirs de 12 hectares se situera à la Couronne, aux portes d’Angoûleme, et proposera 14 attractions autour des personnages les plus célèbres du groupe Media Participation.

Des héros grandeur nature

Vous pourrez plonger dans l’univers régressif des comics et côtoyer les héros de votre enfance. Être dans la lune avec Gaston Lagaffe et la « Stargazer », vous la jouer enfant sioux avec le « Flying Theatre » Yakari, glisser dans un aquarium tunnel rempli de piranhas avec la « Playland » Marsupilami, participer à la « Dark Ride » interactive Valerian, faire une Ride de génie avec Léonard, jouer aux détectives dans le tunnel immersif Blake et Mortimer, ou encore monter sur le « Roller Coaster » avec Boule et Bill… Tout cela sera désormais possible grâce au projet d’Imagiland, le futur complexe de loisir familial. 

Imagiland
© Imagiland

Sortis de leur bulle

A ses côtés, un parc « nature » offrira également à tous ceux en manque d’adrénaline la possibilité de faire du canyoning, de l’accrobranche, des descentes en rappel, ou pour les plus casse-cou,  un saut sur un air bag. En 2030, cet immense parc installé dans les anciennes carrières Lafarge, devrait ainsi pouvoir proposer une vingtaine d’attraction.

Rassurez-vous, pour buller en paix, vous pourrez séjourner dans l’une des 90 chambres à thème de l’hôtel séminaire, près du lac artificiel. Et quand vous souhaiterez sortir de votre case, des animations nocturnes dignes des plus grands parcs thémathiques vous attendront.

Selon les prévisions, le prix d’entrée de ce comics-parc devrait avoisiner les 30 euros. De plus, le succès devrait être au rendez-vous puisque les porteurs du projet compteraient attirer 440 000 visiteurs annuels. Et comme la machine tourne rarement toute seule, l’organisation du parc planche sur la création de 200 emplois… À vos crayons !

© Photo de couverture : Olia Nayda – Unsplash

À faire